guitare avec laguitare.com (guitares, basses, lutherie, matériel guitare


Reportages :

PORTRAITS - NEIL YOUNG VOTRE ALBUM PRéFéRé DU LONER

«
1 - 2
  
Discographie - Neil Young
REDACTEUR : JACQUES CARBONNEAUX


Cela faisait 8 ans que le fidèle Crazy Horse n'avait pas accompagné Neil Young.
Le dernier album du loner "Americana" signe les retrouvailles des vieux compères.

A l'occasion d'un concert à Albuquerque qui lance la tournée de Neil Young et de Crazy Horse, le magazine Rolling Stone a pensé que c'était le bon moment pour demander à ses lecteurs de voter pour leur album préféré de Neil Young.

Les résultats se sont basés sur une période de 30 ans : de 1969 à 1992. Lla grande majorité des albums sélectionnés ont été réalisés dans les années 1970.


On y retrouve bien évidemment les grands classiques du canadien mais aussi ses albums les plus sombres. C'est donc l'occasion pour moi de vous présenter chacun de ces albums.

Vous aussi, choisissez votre album préféré de Neil Young en m'envoyant un email avec le nom de l'album sélectionné. Les résultats seront disponibles mi-septembre sur laguitare.com. La période : 1968 - 2012, voir la discographie complète sur la page suivante. E-mail : jcarbonneaux@laguitare.com

Jacques Carbonneaux - 10 août 2012 - Rolling Stone - Forum Neil Young
1 1972 - Harvest : Son quatrième album qui reste encore le plus connu et qui contribua à graver le nom de Neil Young dans l'histoire de la musique. Album réalisé avec le groupe "Stray Gators" (Ben Keith, Kenny Buttrey, Tim Drummond et Jack Nitzsche).
Bon nombre d'intervenants prestigieux ont contribué aux harmonies vocales : James Taylor, Linda Ronstadt, Davdi Crosby, Stephen Stills, Graham Nash. Pratiquement toutes les chansons sont devenus des standards, "Heart of gold"," the needle and the damage done", "Old man", "Out on the week-end", "A man needs a maid", "Words"," Alabama" qui (avec Southern man) lui a valu une réponse du groupe Lynyrd Skynyrd avec "Sweet home alabama". Folk et rock se côtoient pour le meilleur.
2 1970 - After the gold rush : Son troisième album. Entre le moment où il a enregistré Everybody Knows This Is Nowhere et After the gold rush, Neil Young a rejoint le groupe Crosby, Stills, Nash and Young avec l'enregistrement de l'album d'anthologie "Déjà vu" en 1970.
Neil Young a su surfer sur l'énorme succés de CSNY et en profita sans complexe !
Cet album est déjà un avant goût d'Harvest avec des chansons devenues également des standards de la guitare flat-picking avec "Tell me why" et 'Don't let it bring you down". "Southern man" et "When you dance I can really love" sont des envolées électriques qu'il reprendra pendant longtemps sur scène. Des ballades comme "After the gold rush", "Birds" et 'I believe in you" sont des pures merveilles sans oublier "Only love can break your heart".
3 1969 - Everybody Knows This Is Nowhere : Son deuxième album. Le premier avec le Crazy Horse du regretté Danny Whitten à la guitare et au chant (Ralph Molina - batterie, chant Billy Talbot - basse).
Un album qui positionne Neil Young comme un guitariste électrique avec qui il faudra compter. Deux longues chansons deviendront des classiques : "Down by the river" de 9mn et "Cowgirl in the sand" de 10 mn dont il fera une version acoustique devenue également mythique dans l'album live de CNSY "4 way street".
Enrome également "Cinnamon girl", "the losing end" et "everybody knows this nowhere.
4 1975 - Tonight's the night : Définitivement l'album le plus sombre et le plus touchant de Neil Young qui a été coupé en 1973 après la mort de Danny Witten et de Bruce Berry (ami et roadie), tous deux emportés par la drogue. Neil Young décide alors volontairement de continuer l'enregistrement de l'album sous l'emprise de la drogue et de l'alcool offrant des chansons torturées et des plus touchantes comme "Tired eyes", "Borrowed Tune", "Albuquerque" ou "Mellow my mind". Neil Young s'attendait à des retombées fracassantes et il confia en 1975 à Cameron Crowe "Je m'attends à quelques-unes des pires critiques que j'ai jamais eu. Je veux dire si quelqu'un voulait vraiment se laisser aller, ils pourraient le faire sur celui-ci. Et sans doute, quelques gens le feront." "Come on baby let's go downtown" un live avec Danny Witten au chant et à la guitare et bien sûr l'excellent "tonight's the night".
La maison de disque retarda sa sortie pour privilégier celle de "On the beach", album également sombre mais ensoléillé.
5 1974 - On the beach : C'est pour Neil Young l'album le plus déprimant qui relate les dangers de la célébrité. Entre les longues envolées électriques de "On the beach", "Vampire blues" et "Revolution blues" qui retrace la cavale de Charle Manson. On y retrouve deux perles acoustiques "Ambulance blues" et "Motion picture", une chanson country-folk au banjo "For the turnstiles" et une belle ballade "See the sky about to rain" sans oublier l'ouverture de l'album avec "Walk on".
L'album sera très mal accueilli du public après le succès rencontré avec "Harvest" mais s'est imposé avec le temps comme l'un des meilleurs.
6 1979 - Rust never sleeps : Un album issu d'une tournée de 1978 avec Crazy Horse. Entre électrique et acoustique, cet album repositionne l'artiste sous son meilleur jour. Le mythique "Hey hey my my " en électrique et 'My my hey hey" en acoustique sont devenus des standards. Kurt Cobain signera son dernier mot des paroles de cette chanson "t's better to burn out than fade away".
Avec le live sorti la même année, "Live rust", cette période de l'artiste contribuera à la naissance du mouvement post-punk et grunge.
7 1975 - Zuma : cet album enregistré avec le Crazy Horse signe sans doute la fin d'une période sombre (Time fades away, tonight's the night et on the beach) avec une dominante électrique dont sortira un des longs morceaux souvent repris en concert, "Cortez the killer", trois accords et un solo d'anthologie surtout dans la version live de "Live rust". On n'oubliera pas les deux uniques chansons acoustiques "Pardon my heart" et "Through my sails" avec CSN, chanson normalement prévue pour un album de CSNY avorté en 1974.
8 1992 - Harvest moon : il n'est pas étonnant de voir cet album apparaitre dans les albums préférés des lecteurs de Rolling Stone puisque cela faisait 20 ans que tout le monde saoulait Neil Young de refaire un album aux couleurs d'Harvest.
Le résultat est une réussite. Accompagné par les Stray Gators, on y retrouve également James Taylor et Linda Ronstadt. Tout est bon dans cet album avec une petite préférence personnelle pour le dernier titre "Natural beauty" en dropped D.
9 1990 - Ragged glory : Avec cet album enregistré avec le Crazy Horse, Neil Young deviendra définitivement le parrain du grunge. Album 100% électrique, son saturé, longs morceaux puissants avec néamoins deux perles mélodiques : "Over and over" et "Mansion on the hill".
Le vieux loner, loin de tous les "has been" de son époque qui tentent de revenir sur le devant de la scène, s'impose une nouvelle fois comme un artiste phare ouvrant la voie à une nouvelle génération de musiciens.
A noter qu'en 1989 sort Freedom dont le "Rockin' in the Free World" deviendra également un morceau d'anthologie du rock.
10 1973 - Time fades away : Cet album représente à lui seul ce qu'est vraiment Neil Young. Tout d'abord la souffrance, un mal de dos chronique, la mort de Danny Whitten et surtout son malaise avec la célébrité.
Après le succès d'Harvest, n'importe quel artiste aurait surfé sur ce chemin tout traçé mais non, pas lui. En concert, il refusait de jouer les chansons d'harvest que tous réclamaient. Suicidaire ?
La réponse est toute donnée dans le long parcours du loner.
Cet album comporte des perles dont la première est "Don't be denied". "Journey Through The Past" , "the bridge" et "Love in mind" au piano sont des purs moments d'émotions.
Difficile à trouver en CD, c'est à ce jour l'album de NY le plus recherché dans ce format.
Disponible depuis peu sur amazon.com.

Vous aussi, choisissez votre album préféré de Neil Young en m'envoyant un email avec le nom de l'album sélectionné. Les résultats seront disponibles mi-septembre sur laguitare.com. La période : 1968 - 2012, voir la discographie complète sur la page suivante. E-mail : jcarbonneaux@laguitare.com

Voir toute la discographie de Neil Young, page suivante...
 
PAGES : 1 - 2
ARTICLES RELIES
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
07-06-2013
Neil Young
et Crazy Horse à Bercy 2013
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
10-05-2012
Neil Young
Americana
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
21-06-2011
Neil Young
A Musicares Tribute
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
06-06-2011
Neil Young
A treasure
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
22-09-2010
Neil Young
Le Noise
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
19-07-2008
Neil Young
Concert à Lyon
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
16-02-2008
Neil Young
Continental Tour 2008 - Grand Rex à Paris
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
11-10-2007
Neil Young
Discographie de Neil Young
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
02-10-2006
Neil Young
Le film Heart of Gold sur les écrans et sur DVD
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
01-05-2006
Neil Young
Living with war
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
01-05-2006
Neil Young
Traduction de Living with war, un prostest album contre Bush
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
07-10-2005
Neil Young
Prairie Wind
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
01-03-2005
Neil Young
Note de Lecture - Neil Young - Le solitaire de Topanga (Alexis Petridis chez Camion Blanc)
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
03-08-2003
Neil Young
Les missing 4 sont sortis. Août /2003
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
02-08-2003
Neil Young
Greendale
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
02-08-2003
Neil Young
On the Beach 1974 - CD 08/2003
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
02-08-2003
Neil Young
American stars'n bars 1977 - CD Août 2003
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
02-08-2003
Neil Young
Hawks & Doves 1980 - CD Août 2003
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
02-08-2003
Neil Young
Re-Ac-Tor 1981 - CD Août 2003
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
27-05-2003
Neil Young
Au Palais de Congrès de Paris, le 24 mai 2003
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
27-05-2003
Neil Young
Au Palais des congrès, Paris, le 24/05/2003
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
24-06-2001
Neil Young
Neil Young à Bercy
Cliquez sur l'image pour accder  l'article


Culture Guitare