guitare avec laguitare.com (guitares, basses, lutherie, matériel guitare



 
  OLIVIER FANTON D'ANDON
- Acoustique nylon de concert - Acoustique nylon
Ruelle Saint Gilles 28220 Montigny-le-Gannelon France
Tel : 02 36 26 06 90 / 06 66 16 86 92
E-mail : olivier.fantondandon@sfr.fr

Sobriété et élégance des formes, équilibre des timbres et richesse de la palette sonore, facture irréprochable et confort de jeu ont fait depuis plus de 20 ans la renommée de la guitare classique d'Olivier Fanton d'Andon, luthier autodidacte orienté d'abord vers le quatuor, diplômé Meilleur Ouvrier de France en 1986. « Un arc-en-ciel sonore », comme le dit si joliment Roland Dyens, à savourer sur place...

Visiter le site officiel de Olivier Fanton d'Andon

Voici l'histoire de la guitare par Olivier Fanton d'Andon, en vidéo ci-dessous dans les mains de Karl Marino :

"Quelques notes au sujet de ma guitare...

Tout jeune luthier et guitariste moi-même, j’ai eu la chance de me voir confier en 1978, par monsieur Michel FOUSSARD alors conservateur du Musée Instrumental du Conservatoire National de Région de Nice, la restauration complète d’une très intéressante guitare de Pierre PACHEREL faite à Nice en 1834 et «dédiée à monsieur de CESSOLE» ainsi que cela était écrit à la plume sur l’une des barres transversales de la table.

Ce luthier français, né à Mirecourt en 1803, après avoir séjourné à Gênes puis à Turin chez le maître luthier Gian Francesco PRESSENDA, s’installa définitivement à Nice, alors encore italienne, dans les années 1830 et y mourut en 1871.
Il construisit aussi bien des violons, altos, violoncelles que des guitares.
Le modèle de guitare dont il s’inspira était très caractéristique de la facture turinoise du XIXème siècle, dans la lignée des GUADAGNINI et autres maîtres de l’école italienne de cette époque, et d’une conception très éloignée de celle des modèles français et espagnols qui, par la voix du luthier espagnol Antonio de TORRES notamment, allait définir les canons de la guitare contemporaine.

J’ai été étonné et séduit par les qualités de timbre inouïes de cet instrument ressuscité qui fit l’objet en 1980 d’un enregistrement discographique, avec trois autres guitares de la collection du Musée du CNR de Nice, dans le cadre de l’édition du livre « Guitares, Chefs d’œuvre des Collections de France » (Editions La Flûte de Pan, préface de François LESURE, Conservateur du Département de la Musique à la Bibliothèque Nationale).
Pour l’anecdote, l’ingénieur du son lui-même, après avoir réglé ses appareils pour les trois autres guitares (TESLER-1618, VOBOAM –c.1650, DELEPLANQUE-1771), avait dû modifier ses réglages pour l’enregistrement de la guitare de Pierre PACHEREL du fait de l’extraordinaire dynamique de cet instrument.

Il m’a semblé alors très motivant d’orienter mes recherches en facture de la guitare classique dans cette voie, à ma connaissance oubliée et inexplorée à cette époque.
Je chercherais et trouverais « mon » son, qui me ressemblerait un peu…

Cette guitare, italienne, se distingue principalement par une table d’harmonie assez fortement cintrée qui, en même temps que l’intérêt de sa qualité sonore, présente l’inconvénient de la relative complexité de sa facture où l’on pourrait entrevoir une des raisons de son éclipse.

J’ai alors expérimenté à la toute fin de l’année 1980 et au début de l’année 1981, en soumettant mes résultats à madame Ako ITO et à monsieur Henri DORIGNY, professeurs de guitare au Conservatoire Nationale de Région de Nice, un modèle de guitare contemporaine dans la filiation de cette lutherie italienne …et niçoise.
Mes expériences ont toutes été conduites sur un seul instrument terminé, prêt à jouer, à table cintrée sous laquelle n’avait été placé – en dehors des grosses barres transversales de part et d’autre de l’ouie – aucun barrage de quelque forme que ce soit (éventail ou autre).

J’avais observé que des harmoniques intéressantes apparaissaient, durant la vibration des cordes, lorsque certains points précis de la table étaient en quelque sorte « bloqués » par l’appui d’une petite barre de bois.
J’ajustais à la craie et collais alors à ces différents endroits, sur la face externe de la table, des petites barres d’épicéa refendu puis notais l’évolution  de la sonorité et du timbre selon que ces barres étaient soit déplacées, soit affinées, soit raidies, soit raccourcies, rallongées, éliminées etc.
Mes amis Ako ITO et Henri DORIGNY, avec leur talent de guitaristes, exploraient à fond l’univers sonore de l’instrument à chaque étape de l’expérience.
La présence du chevalet m’a interdit d’emblée de m’orienter dans la voie du « traditionnel » barrage en éventail.
Je précise qu’aucun appareil scientifique de mesure n’a été utilisé dans la conduite de ces expériences, cette démarche fondamentale se justifiant par le fait, évident, que l’interprète et le luthier s’adressent à la sensibilité musicale de l’auditeur mélomane et en aucune manière à une machine de mesures physiques, aussi performante soit-elle.



Le premier instrument prototype fut construit en 1982 et présenté, inachevé de peu, hélas, à la XVIème Exposition Nationale du Travail – Concours des Meilleurs Ouvriers de France où il suscita le commentaire du jury qui figure en fin de page.
Depuis, en constante évolution tant sur le plan de la structure que de la technologie, mes guitares ont conquis un nombre croissant d’amateurs éclairés et de concertistes réputés parmi lesquels la guitariste grecque Antigoni GONI, professeur de guitare au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles et le guitariste et compositeur français Roland DYENS, professeur de guitare au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, qui poursuivent des carrières internationales avec mes guitares.

 Commentaire du  jury à propos de mon œuvre présentée à la XVIème Exposition Nationale du Travail – Concours des Meilleurs Ouvriers de France, Paris, septembre 1982.
Président : René QUENOIL, luthier facteur de violons, Meilleur Ouvrier de France.
Vice-président : Daniel FRIEDERICH, luthier facteur de guitares.

« Œuvre très sérieuse mais expérimentale tentant de réunir une forme actuelle avec un fond à côtes et éclisses d’époque XVIIème siècle.
La réalisation technique, la qualité de la marqueterie sont exceptionnelles.
Le bon goût présenté dans le choix des bois et le jeu des couleurs est digne des plus vives félicitations.
Le concurrent fait étalage de qualités et de possibilités rares.
Le jury unanime lui présent ses félicitations et encouragements à préparer une guitare terminée, répondant aux normes exigées, pour la prochaine exposition où il a toutes chances de remporter la plus haute distinction »

En juin 1986 les bons augures du jury se réalisaient et j’obtenais le titre de « Un des Meilleurs Ouvriers de France – Médaille d’Or du Travail » à la XVIIème Exposition Nationale du travail – Concours des Meilleurs Ouvriers de France, Paris, « premier nommé, et de loin », selon la confidence reçue de monsieur René QUENOIL lui-même.

« Au soir d’un récital où ma guitare d’alors révélait quelques signes de lassitude – nous sommes en février 94 – j’ai rencontré une guitare, une très belle guitare dont j’eus envie de faire plus ample connaissance, quelques heures plus tard, dans le contexte-vérité du public et de la scène.
Pendant le récital, j’ai tôt compris que cette guitare serait la mienne et depuis, l’instrument du luthier français Olivier FANTON d’ANDON ne m’a plus quitté. Coup de foudre.
Ce que j’aime en cette guitare s‘explique avant tout par la quasi-perfection de son alchimie entre rondeur et clarté, deux paramètres dont la cohabitation, jusque là, m’avait davantage semblé tenir du rêve impossible que d’autre chose, presque de l’antinomie.
Elle existe donc et je l’ai rencontrée.
Légère, facile à jouer, précise et extrêmement sensitive, la « guitare nouvelle »  d’Olivier FANTON d’ANDON, bien loin de cette vieille lune qu’est la prétendue puissance de notre instrument, n’est autre qu’un arc-en-ciel sonore »

Roland DYENS

Ville d’Avray, décembre 1994.

 « … My guitar ? Olivier Fanton d’Andon, from à French guitar maker from Châteaudun (France).
It’s a wonderful spruce blond guitar I « met » by accident in 1994, right before to play a concert.
I twas such a huge « coup de foudre » (French expression that means to fall in love at first sight) that I decided to perform the concert 2 hours later on that guitar.
Almost 15 years after I’m still thinking this guitar was really made for me.
It’s a very special and perfectly balanced instrument.
Sounds like a piano somehow with, all together, incredibily deeps bases + crystal like trebles ; It’s a rare guitar I think (but better to stop saying great things about my guitar : Somebody might steal it some day).

Roland DYENS

Forum of the Guitar Foundation of America, 23th May 2008."

Olivier Fanton d'Andon

Salon de Guitare de Montréal 2010
Modèle Olivier Fanton d'Andon joué par Karl Marino
Jean-Yves Alquier
CLASSIQUE DE CONCERT
France VIDEOS DISPONIBLES
Jean Barault
SELMER NYLON, GRANDE BOUCHE ET PETITE BOUCHE
France VIDEOS DISPONIBLES
Richard Baudry
ACOUSTIQUE, éLECTRIQUE ET BASSE
France VIDEOS DISPONIBLES
Alexandre Bioud
LE OUD ENCHANTE
OUD
France VIDEOS DISPONIBLES
Pierrick Brua
JAZZ ARCHTOP
France VIDEOS DISPONIBLES
Bastien Burlot
GUITARES CLASSIQUES DE CONCERT
France VIDEOS DISPONIBLES
Jérôme Casanova
CLASSIQUE, CONTEMPORAINE OU COPIE DE MODèLE ANCIEN
France VIDEOS DISPONIBLES
Frères Chatelier
Chatelier Philippe et Gérard
ACOUSTIQUE à CORDES D'ACIER
France VIDEOS DISPONIBLES
Olivier Fanton d'Andon
CLASSIQUE DE CONCERT
France VIDEOS DISPONIBLES
Christophe Grellier
ACOUSTIQUE, JAZZ ARCHTOP
France VIDEOS DISPONIBLES
Laurent Hassoun
Roadrunner guitars
ARCHTOP
France VIDEOS DISPONIBLES
Alain Mazaud
JAZZ MANOUCHE, ARCHTOP, LUTH RENAISSANCE, CLASSIQUE ET FLAMENCO
France VIDEOS DISPONIBLES
Nicolas Mercadal
BENEDETTI
MICROS BENEDETTI
France
Olivier Pozzo
ACOUSTIQUE, éLECTRIQUE, éLECTRO-ACOUSTIQUE, JAZZ ET ARCHTOP
France VIDEOS DISPONIBLES
Rico Priet
Imago Guitare lutherie contemporaine
FLATTOP, ARCHTOP, « HOLLOWBODY» ET CORDES DE NYLON
France VIDEOS DISPONIBLES
Pierre-Antoine Roiron
ELECTRIQUE
France VIDEOS DISPONIBLES
François Vendramini
ACOUSTIQUE, JAZZ MANOUCHE, éLECTRIQUE
France VIDEOS DISPONIBLES
 
 
 
ARTICLES RELIES
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
08-10-2013
Salon de la guitare de Montréal
Goodbye
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
02-08-2012
Salon de la guitare de Montréal
6ème édition, 2012
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
18-09-2011
Salon de la guitare de Montréal
Reportage final et comparatif des guitares
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
07-07-2011
Salon de la guitare de Montréal
Reportage de la 5ème édition
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
26-02-2011
Salon de la guitare de Montréal
Les luthiers français à Montréal
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
20-09-2010
Salon de la guitare de Montréal
La 4ème édition de 2010
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
02-08-2009
Salon de la guitare de Montréal
Toutes les dernières mises à jour
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
18-07-2009
Salon de la guitare de Montréal
La 3ème édition avec interview, démos, concerts
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
30-09-2008
Salon de la guitare de Montréal
16 luthiers français à Montreal
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
30-09-2008
Salon de la guitare de Montréal
reportage au jour le jour
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
30-09-2008
Salon de la guitare de Montréal
Reportage complet sur la deuxième édition du SGM 2008
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
06-04-2008
Salon de la guitare de Montréal
interview croisée entre Jacques-André Dupont et Jacques Carbonneaux
Cliquez sur l'image pour accder  l'article
01-09-2007
Salon de la guitare de Montréal
Première édition du Salon de la guitare de Montréal 2007 - SGM
Cliquez sur l'image pour accder  l'article


Culture Guitare