guitare avec laguitare.com (guitares, basses, lutherie, matériel guitare


CONCERTS - GENERATION AXE TOUR 2016 STEVE VAI, YNGWIE MALMSTEEN, ZAKK WYLDE, NUNO BETTENCOURT ET TOSIN ABASI

  
Concert : Steve Vai, Yngwie Malmsteen, Zakk Wylde, Nuno Bettencourt et Tosin Abasi
REDACTEUR : JACQUES CARBONNEAUX

Compte rendu de concert: 6 mai 2016, Westburry Theater, Long Island, New York.

Generation Axe Tour 2016: Steve Vai, Yngwie Malmsteen, Zakk Wylde, Nuno Bettencourt et Tosin Abasi


Chopin, Vivaldi et Mozart sur la même estrade. Une équipe de foot composée de Platini, Buffon, Cruyff et Ronaldo. Voilà ce qu'il est permis de voir en ce moment pendant quelques dates US.

Cette tournée, sorte de G5 finalement, met sur la même scène Steve Vai, Yngwie Malmsteen, Zakk Wylde, Nuno Bettencourt et Tosin Abasi. A peine croyable quand on regarde son ticket de concert.

Et en l'occurrence, parler de "nuit de la guitare", pour une fois l'expression n'est pas galvaudée. Pour l'étape New yorkaise, la troupe a posé ses racks à Long Island. Pas un hasard si le lieu choisi n'est pas à Manhattan, Steve Vai y est né. Et c'est lui qui a monté le projet.

Arrivé sur place, le parking est rempli de Ford Mustang et Dodge Challenger. Et de pick-up. Comme traditionnellement aux États-Unis le concert commence pile à l'heure. Il finira trois heures trente plus tard. C'est un concert exactement comme on l'imagine qui se déroule sous les doigts magiques des cinq guitar heroes.

Quand on est adolescent dans les années 80-90 on rêve un jour d'accrocher à son mur une JEM 777, une strat' Yngwie Malmsteen, une Washburn N4 et une Les Paul bullseyes, celle aux cercles noirs et blancs Zakk Wylde. 25 ans plus tard, les furieux jouent toujours sur les même instruments (hormis le leader de BLS qui joue avec une hybride SG/Flying V). Tosin Abasi joue sur une Ibanez signature TAM 100.

Pendant tout le concert, les moments fantastiques se comptent par dizaines. Beaucoup de clins d'œil, de folie guitaristique et des dizaines de milliers de notes. Et un humour omniprésent chez ces cinq mousquetaires. Abasi a d'abord fait parler son talent son Ibanez fétiche. Il maîtrise toutes les techniques et s'amuse entre le jazz et évidemment le metal.

Nuno a ensuite joué un best of lui-même. Tout en énergie. Zakk Wylde a fait parler les classics avec notamment un "Little wing" interminable pendant lequel il s'est baladé (au sens propre) aux quatre coins de la scène circulaire du Westburry Theater. Pour le plus grand plaisir des fans et des smartphones. Il est aussi très loquace et raconte un peu ce qu'il se passe derrière le rideau. Chaque passage de témoin a fait l'objet d'un duo entre les deux guitaristes se succédant.

 


Bien sûr Yngwie est un peu différent des quatre autres. Ça se sait ça se sent. Il fait du pur Yngwie. Tout ce qu'on aime, si on aime. Avec en prime un petit riff de "Highway to hell" et une mini version de "star-spangled banner". Il balance une centaine de médiatiors avec le pied, les mains la tête, et change de strat toutes les 45-50 secondes. Le public est conquis. Pour l'intermède annonçant Steve Vai les deux compères jouent "Black star" ensemble et à l'unisson. Il y a plein de versions sur Youtube maintenant. Allez jeter une oreille, c'est fantastique.
Dans le public certains suivent Yngwie ou Steve Vai depuis les années 80. Et dans son fief, les afficionados sont davantage venus pour l'américain que pour le suédois.

Vai jouent sur 4 ibanez différentes dont un modèle où les touches de nacre sont remplacées par des leds bleues. Même si l'on est old school on ne peut que saluer la trouvaille. "Father Steve est une alien", c'est Zakk Wylde qui le dit. Et Vai, qui se présente un peu comme le papa de cette tournée et de ce cirque, confirme que vivre dans un bus à cinq, permet vraiment de connaître les gens. Même si il affirme que les quatre autres sont "crazy" l'on sent un respect mutuel énorme entre tous. Vai, qui débute bientôt une tournée "25 ans de l'album Passion and warfare", émerveille de toute son incessante imagination.

Régulièrement pendant les prestations de Malmsteen et Vai, les guitares donnent l'impression de jouer toutes seules. Il faut dire que les amplis sont particulièrement poussés à fond. Après 3h30 de concert il n'y a pas de lassitude, pas d'overdose de notes. Quel amoureux de la guitare rock n'aurait pas rêvé d'une telle affiche? Cela restera historique.

Steve Vai rêve de faire un autre generation Axe avec d'autres pointures tels Di meola ou Clapton. Des nuits de la guitare comme autant de rêves de gosse on en redemande !




Nous remercions chaleureusement Roger Vai qui nous a autorisés à publier quelques unes de ses photos prises lors de ce concert. Vous pouvez retrouver et commander ses photos sur son site facebook https://www.facebook.com/RogerVaiImages?fref=ts


Julin Chosalland - 18 mai 2016

Generation Axe Nuno Bettencourt, Zakk Wylde, Steve Vai, Yngwie Malmsteen, Tosin Abasi
 
Culture Guitare