guitare avec laguitare.com (guitares, basses, lutherie, matériel guitare


Reportages :

DISQUES CD - RAMONA FALLS INTUIT

  
CD ALBUM - Ramona Falls : Intuit (2009)
REDACTEUR : JPH

Cet album, j'ignore comment j'ai pu le dénicher. Certes, je fouine beaucoup sur les sites indé du net et j'écoute des radios web US pas vraiment comme les autres depuis que Bernard Lenoir est retraité.

Mais, là, pas moyen de me souvenir. Aucun regret en tout cas. Il reste en permanence sur mon Walkman.

Je sais que je l'ai commandé via un site américain, car qui en France se soucie encore de ce genre de musique ?

Ramona Falls est encore un groupe de Portland mais cette fois dans l'Oregon. Ce nom de ville va finir par devenir culte.

En fait, il s'agit d'un collectif né de l'esprit de Brent Knopf. Le nom de ce collectif, auquel participe une foule de musiciens, d'amis, au moins une trentaine, provient de chutes d'eau ou Brent se promenait enfant.

Comment qualifier cette musique inclassable ? Je tenterais folk/rock épique. Mais ça peu faire peur. Et puis à quoi bon classer la musique. En tout cas cet album, abordable à souhait, est unique en son genre, d'un équilibre parfait, lyrique, aérien malgré la tension palpable sur chaque morceau.

Le piano est omniprésent ainsi que la batterie qui porte littéralement les compositions.

Le tout se mêle d'instrumentation d'une harmonie incroyable, mandoline (Melectric), 6 cordes acoustiques, banjo, violon, des murs de synthé et de cuivres surprenants, des guitares fiévreuses et destructrices (I Say Fever ravageur).

L'album va crescendo, tendu à se rompre (Clover), mélodique, retenu à temps de l'explosion (Russia en particulier).

Les cuivres mariés aux guitares de Salt Sack donnent au morceau l'allure d'une charge héroïque.

Difficile de retenir un morceau dans une telle unité de ton, de production et de composition. Et quelle voix que celle de Brent Knopf.

Le premier morceau doux n'arrive qu'au 3/4 de l'album, est instrumental et ne dure que 52 secondes. Un interlude pour mieux redémarrer par le curieux Always Right.

L'album s'apaise dans sa dernière partie plus acoustique (Bellyfulla), terriblement proche des Great Lake Swimmers pour se terminer sur une pépite guitare/voix (Diamond Shovel) à faire tomber par terre le plus réticent des auditeurs.

Rien que pour ce bijou, Ramona Falls mérite une attention particulière.

Jph - le 27 décembre 2012 - Le site de Ramona Falls


Ramona Falls : Intuit (2009)

01 - Melectric
02 - I Say Fever
03 - Clover
04 - Russia
05 - Going Once, Going Twice
06 - Salt Sack
07 - Boy Ant
08 - Always Right
09 - The Darkest Day
10 - Bellyfulla
11 - Diamond Shovel


Ramona Falls - 'I Say Fever'

Ramona Falls - Fingerhold (Official Music Video)

Ramona Falls - Recording Process
 
Culture Guitare