guitare avec laguitare.com (guitares, basses, lutherie, matériel guitare


Reportages :

DISQUES CD - GILLES LE BIGOT EMPREINTES VOL. 2

  

CD ALBUM - Gilles Le Bigot - Empreintes Vol 2
REDACTEUR : HUBERT BAYET

Gilles le Bigot est breton et sa musique est ... très bretonne (on peut aussi dire « celtique »). Son nouveau CD Empreintes#2 n'est pas tellement un album de guitare mais nettement un album de guitariste. Il s'agit d'un disque généreux de 15 titres ; exactement 58 min 18 s de musiques. La plupart des pièces sont des compositions assez récentes (souvent de Gilles le Bigot) ; seules quatre sont des arrangements d'airs « traditionnels ».

À la première écoute, j'ai plusieurs fois pensé à un autre album de guitariste ... ; un autre album comportant de nombreuses musiques traditionnelles ; un autre album avec une voix de femme peu banale et des arrangements enthousiasmants ... et oui ... j'ai pensé à « A Maid In Bedlam » de John Renbourn, album mémorable sorti en 1977.
Finalement, nous avons là un mélange réussi de pièces « sans grandes surprises » avec d'autres « un peu moins habituelles » ; mais, qu'il s'agisse de pièces traditionnelles ou de compositions, on retrouve à chaque fois une authenticité assez saisissante.
La prise de son respecte bien les différents timbres et l'interprétation, sans effet « ravageur », met en valeur les thèmes et les couleurs.

Cette qualité, honnête et sans tapage, est parfaitement illustrée par la pièce Paddy Fahy's interprétée en duo avec Jean Félix Lalanne : aucune esbroufe ; seulement de la musique.

Petite visite partielle :

Les deux premières plages, Ar gazhez hag ar c'hi et Sadorn noz, constituent une sorte d'ouverture.
Elles ont toutes les qualités de chansons traditionnelles arrangées avec goût et finesse mais ... ce sont des compositions. (authenticité, ... , je me répète ...)

La troisième pièce - Bigov - marque une rupture. Les rythmes sont plus complexes, plus vifs, et, même si ça sent très fort la Bretagne, il y a un petit quelque chose en plus ... Au final cette danse serait parfaite pour un « Fest Noz Arménien ». Après ce passage au large des Balkans, Gilles le Bigot incorpore dans Ton an arvar des ambiances qui évoquent un peu le jazz-rock psychédélique et le « soft rock » de Pentangle (encore J. Renbourn, donc !). Le résultat est tout à la fois séduisant, familier et original.

Petite pause avec La Marche du petit matin, une petite chanson de 1 min 41 s « typiquement bretonne » avec un accompagnement minimaliste. Nouvelle rupture avec Kuzh, une longue ballade mélancolique dominée par la voix de Marthe Vassallo à qui l'on doit cette composition envoutante. (...)

Vous voulez connaitre la suite, savoir qui est Mary Ann Kennedy, découvrir le curieux motif de guitare rythmique de Aman hag aze ou la respiration aérienne et jazzy du solo de saxophone dans Silverstrig, ... ?
... alors allez vite voir sur http://www.gilleslebigot.com/home.htm !

Enfin, ceux qui auront la chance d'être à Issoudun (http://www.issoudun-guitare.com/ ) cette année pourront voir et écouter Gilles Le Bigot puisque le 28 octobre, il fera partie des musiciens réunis autour de Jean-Félix Lalanne pour le concert « Autour de la Guitare Celtique » (avec, aussi, Dan Ar Braz, Soig Siberil, et Gildas Arzel.)

Hubert Bayet - Août 2011



 
Culture Guitare