guitare avec laguitare.com (guitares, basses, lutherie, matériel guitare


DISQUES CD - MéBROUK SI ON RECOMMENçAIT

  
CD ALBUM - Si on recommençait - Mébrouk
REDACTEUR : JACQUES CARBONNEAUX
 
Si on recommençait - Mébrouk et François Sciortino
 

Si on recommençait - Mébrouk

La chanson française, la vraie...

Pour son 5ème album et 11 ans après son tout premier "Amour blessé", Mébrouk (chanteur, auteur-compositeur, guitariste) nous livre avec "Si on recommençait", une perle rare de la chanson française où la qualité des textes et des mélodies se marie avec une production qui respecte le son exceptionnel des guitares utilisées lors de l'enregistrement.

Si, en effet, les guitares sont omniprésentes dans cet album, l'une des plus belles chansons est néanmoins soutenue par la ligne du piano de Marc Brouillet. "Le dernier lien" est la première chanson des douze titres, tous écrits et composés par Mébrouk.

Très bon choix pour débuter. La force du texte et de l'émotion qui se dégage de la mélodie vous prend aux tripes et on ne peut s'empêcher de l'écouter en boucle jusqu'à ce que la dose d'émotion arrive à satiété pour passer au morceau suivant.

"Clin d'oeil au grand Georges" qui suit juste après, est digne du grand maître. Texte, humour et mélodie sont au rendez-vous : "...Si Brassens était là, il serait étonné de voir que l'auvergnat, fait du couscous poulet"...

Après les deux premières perles de cet opus, on se demande si cela va continuer ainsi... et c'est le cas. Les chansons se suivent dans une ambiance dominée par les guitares acoustiques de François Sciortino, la voix suave et chaude de Mébrouk et des textes, des vrais enfin ! Une denrée rare de nos jours.

La guitare slide sur "Des larmes et des sourires", le refrain entraînant de "Effleurer les horizons", la mélodie et le texte saisissant de "Arrêtez-vous", la légèreté dansante de "Tant bien que mal", l'humour de "Près des vitrines", un autre bel hommage, pour Renaud cette fois, avec "Au chanteur énervant", l'ambiance douce et bossa de "Vague à l'âme", la tristesse d'"Alzheimer", le touché finger-picking de Sciortino et le feeling de Manu Galvin sur "Le miaou Blues" et pour finir, la mélodie sucrée salée, pleine d'espoir de "Si on recommençait"....

Douze chansons qui vous donneront un grand sourire mais une larme à l'oeil parfois. Une ode à l'amour, mais pas celui qui rend fou, celui qui fédère les hommes et les femmes.

C'est aussi le regard éguisé et subtil d'un citoyen français teinté aux couleurs d'Afrique du nord, sur la vie en France et ses contradictions. L'humour et la beauté des textes, l'efficacité des compositions, font de cet album une vraie réussite, mieux, un exemple de finesse et de subtilité de la langue de Molière dans la chanson française, à l'image de celle de Brassens ou de Renaud.
Mébrouk et François Sciortino Mébrouk, Thierry Elinam et Marc Brouillet

Le son des guitares en plus

Mébrouk est guitariste et s'accompagne en concert mais c'est à François Sciortino qu'il a confié le soin de la majorité des parties guitares sur l'album.

Pour accompagner les précieuses compositions, François a utilisé ce qui se fait de mieux en guitare acoustique folk made in France, la Jumbo pan-coupé Quéguiner de Mébrouk que j'ai eu la chance d'avoir quelques jours à la maison pour un banc d'essai, une OM et une 000 Thomas Fejoz de François,

Un grand bravo à François pour l'ensemble de son travail sur cet album tant à l'acoustique que sur l'électrique sur 4 chansons. L'amitié de longue date qui lie François et Mébrouk est palpable à travers la complicité entre la guitare de l'un et les mélodies et les mots de l'autre.

Amis et compères se sont relayés pour égrainer leur talent sur la galette de Mébrouk : Marc Brouillet au piano, saxophone, clarinette et rhodes, l'inénarrable Manu Galvin à la guitare électrique, Laurent Brondel à la giutare électrique, Sylvain Maury à la basse, Thierry Elinam aux percussions, Olivier Bertin à la Batterie et percussions et Joël Roulleau à la mandoline.

"Si on recommençait" de Mébrouk n'est sans doute pas un album que vous entendrez sur les grandes radios et c'est bien dommage car il représente une oeuvre de qualité dans le paysage de la chanson française. Comme le dit si bien notre ami luthier Maurice Dupont : "pour faire une bonne guitare, c'est comme en cuisine. Il faut une bonne recette, les bons ingrédients et le bon cuisinier". Pour faire un bon album, c'est la même chose et ici, le chef cuisinier Mébrouk a réalisé une oeuvre digne d'un grand maître !

En concert :

  • Samedi 27 septembre, concert privé à Melun. Limité à 40 personnes, alors premiers inscrits, premiers servis !
  • Samedi 8 novembre à la salle de fêtes de Nemours

Jacques Carbonneaux - le 15 septembre 2014 - http://www.mebrouk.fr/
 
Arrêtez-vous - Mébrouk et François Sciortino
 
 
Culture Guitare