Guitares, basses, lutherie, mao


[DOSSIER] L'équalisation ou EQ au mixage

Enregistrement, mixage, mastering, tout ici sera abordé.
Pensez à consulter nos Dossiers home-studio.

[DOSSIER] L'équalisation ou EQ au mixage

Messagede Mathieu M. » Dim 10 Fév 2008 13:35

Bonjour,

Pré-introduction :

Le but de ce tutoriel sur l'égalisation ( comme tous les autres en section "home-studio" ) n'est pas de vous donner des valeurs "parfaites" ou des règles absolues à suivre coûte que coûte, mais bel et bien de savoir en quoi consiste l'égalisation dans un mix.


Introduction :

L'égalisation ( ou EQ, pour abréger un peu ) est l'un des outils les plus employé par les ingénieurs du son. L'objectif étant ici d'obtenir un équilibre entre les diverses fréquences de chaque instrument.

En effet, l'égalisation est indispensable dans un processus de mixage, car elle permet de définir la place de chaque instrument dans le spectre des fréquences. Qui ne s'est jamais arraché les cheveux pour faire cohabiter la basse ET la grosse caisse ? :wink:
Doit-on tout augmenter dans ce cas ? NON. Dans le cas d'une basse & d'une grosse caisse, il faudra impérativement couper les fréquences graves de l'un des deux instruments ( n'en déplaisent aux musiciens qui raffolent de basses ... ), pour en augmenter avec parcimonie ses harmoniques. A vos oreilles de choisir si ça sonne mieux ainsi avec la basse ou la grosse caisse.

Dernier point, il n'existe aucune règle absolue en terme d'égalisation : seules vos oreilles sauront si ça sonne ou non. Nous tacherons cependant de voir quelques astuces pour vous lancer sur de bons rails.


Egalisation paramétrique :

En studio / home-studio, vous serez vite confrontés à des conflits fréquentiels. Ces derniers demandent parfois des traitements chirurgicaux, c'est pourquoi vous devriez vous munir d'une égalisation paramétrique, bien plus complète et précise qu'une égalisation graphique.
En voici brièvement les quelques bases.

:arrow: Fréquence :

Ce paramètre détermine "l'endroit" où vous intervenez dans le spectre du son. Sachez également que l'on parle de Hertz ( 100hz, 800hz ... ) et Kilo Hertz ( 1.8khz, 5.6khz ) et que 1khz = 1000hz.

:arrow: Gain :

Ce paramètre amplifie une fréquence avec une valeur positive, ou au contraire atténue une fréquence avec une valeur négative. Ces valeurs sont exprimées en décibels ( dB ). Petite leçon théorique : un gain de 6dB double l'amplitude d'un signal ( un gain de -6dB le réduit de moitié ). C'est énorme ... C'est pourquoi, sauf traitement radical, en cours de mixage ou mastering, il arrive rarement que l'on excède les 2dB maximum. Un gain de 0.1dB suffit parfois à faire la différence ...

:!: Remarque :!: 1dB correspond à la plus petite modification de niveau qu'une oreille humaine normale peut discerner par comparaison avec un signal de référence.

:arrow: Largeur de bande ( ou Q ) :

Le paramètre définit la plage de fréquences affectée par le gain. Des valeurs elevées servent à des modifications globales ( i.e. qui s'étendent sur une large plage de fréquences ), des valeurs faibles à résoudre des problèmes spécifiques.
Par exemple, si vous avez une ronflette autour des 60hz, une valeur élevé avec la fréquence 60hz sélectionnée vous permettra de "sortir" cette ronflette sans affecter d'autres fréquences.

:arrow: Les filtres :

Coming soon ...


Conseils pour l'égalisation :

:arrow: Résoudre des problèmes :

L'égalisation permet de résoudre certains problèmes (même si, on ne le répètera jamais assez, d'excellentes prises son facilitent grandement tout travail de mixage). On peut noter par exemple 2 choses souvent utiles : un creux dans les 50hz permet de supprimer une ronflette dans un signa, tandis qu'une atténuation progressive dans les aigus permet de réduire le souffle.
Bien entendu, il n'existe pas de "valeurs universelles", c'est pourquoi un égaliseur paramétrique est indispensable, ainsi qu'une oreille pas trop encrassée (nous donnerons à la fin de ce topic un tableau "grossier" des valeurs à connaitre pour chaque instrument, même si ça reste très éphémère dans la réalité des choses).

L'exemple de la guitare à cordes nylon ... C'est souvent un casse-tête car l'instrument présente une résonnance caractéristique dans le bas du spectre. En live, c'est joli, à l'enregistrement, c'est vite problématique, on se retrouve avec des basses ultra-présentes et des aigus tout rikiki.
C'est ici que l'égaliseur paramétrique vous sera indispensable. Il vous faut trouver les "bosses" de fréquence, qui en plus de gacher un mix', risque d'engendrer des distorsions désagréables.

Conseil : entrez un gain élevé ( -10dB à -12dB -i.e. nous verrons plus tard qu'il est préférable de diminuer plutot qu'augmenter une fréquence ), et choississez une largeur de bande étroite ( Q = 10 ). Pendant que l'instrument joue, modifiez petit à petit la valeur de la fréquence, jusqu'à trouver la bosse de fréquences la plus marquée. Une fois ceci effectué, réhausser un poil la valeur du gain jusqu'à obtenir un résultat qui sonne à vos oreilles ( en général, cf. plus haut, des rectifications de l'ordre de 1 ou 2 dB suffisent ), et si nécessaire, élargissez un peu la plage de fréquences, afin d'obtenir une égalisation plus douce/naturelle.


Ceci n'est qu'un exemple pour un instrument, mais cette technique vous permettra de réduire les bosses dans les médiums ou les stridences dans les aigus. Puisque la mode des productions exige des volumes toujours plus importants, il est à noter qu'en obtenant sur chaque instrument des basses/mediums/aigus équilibrés, celà vous permettra de les mixer plus fort sans que celà ne déborde sur les autres instruments. C'est plus mignon que la surcompression, non ? :D


Ah, enfin, je terminerai cette partie en vous rappelant qu'il est préférable de diminuer une bande de fréquences plutôt qu'en augmenter une autre. Lorsque vous augmentez le niveau d'une bande de fréquences, vous réduisez la réserve dynamique; à l'inverse, le baisser augmente cette réserve. Dans le cas de la guitare classique cité plus haut, atténuer la bosse de fréquences permet d'enregistrer l'instrument à un niveau plus élevé ... TOP !

:arrow: Mettre en avant ou faire reculer un instrument :

Ce que je viens brièvement d'expliquer dans la partie du dessus va vous être essentiel ici.
Aaaah!! Qui ne s'est jamais arraché les cheveux pour faire cohabiter la basse et la grosse caisse ??! Si en plus ce vicieux guitariste est adepte des basses à outrance, c'est la cata' ... !!

Voici comment résoudre ( en partie ) le problème :

1° Repérez et atténuez la bosse de fréquences sur l'un des instruments (comme pour l'exemple de la guitare classique) pour obtenir un son plus homogène.

2° Notez l'atténuation et la largeur de bande appliquées.

3° Pour le second instrument, procédez cette fois à une amplification d'une amplitude égale (mais opposée), à une fréquence légèrement plus haute ou plus basse que celle de la bosse naturelle de fréquences (autrement dit, diminuez les basses du premier instrument, puis augmenter avec la même valeur -mais opposée- les harmoniques du second instrument).

Résultat ? Chaque instrument est maintenant distinct, car chaque bosse de fréquences se trouve dans une partie différente du spectre.

Petit rappel : Sauf cas extrême, doucement sur les atténuations/amplifications ... Des petites rectifications bien situées suffisent à faire la différence sans dénaturer le son.

:arrow: Changer le caractère d'un son :

L'égalisation peut également servir à changer le caractère d'un son. Par magie ? Non, il faut généralement procéder à une égalisation légère, mais en plusieurs points du spectre.

Les musiciens, bien que (souvent) ignares, décrivent souvent le son d'un instrument à l'aide de qualificatifs douteux. Ces termes peuvent être associés à des plages de fréquences pour vous aider à trouver des repères.

Pour ajouter de la "chaleur" par exemple, amplifiez de 3 dB environ une plage de fréquences située entre 200 et 500 Hz. Attention, souvenez toutefois qu'il est préférable d'atténuer une bande de fréquences plutot que d'en amplifier une autre.

En vrac donc:

:arrow: 0 - 200 Hz = Bottom ( délicat à traduire ... disons le bas du spectre )
:arrow: 200 - 500 Hz = Chaleur
:arrow: 500 - 1500 Hz = Définition/clarté/précision
:arrow: 1500 - 4000 Hz = Articulation
:arrow: 4000 Hz - 10000 Hz = Brillance
:arrow: 10000 - 20000 Hz = Sheen ( Brillance ++ ).

:arrow: Faux placement stéréo :

En principe, c'est avec les potentiomètres de panoramique qu'on modifie le placement stéréo d'un son. Toutefois, si vous souhaitez donner un relief stéréo à un signal mono, l'égalisation peut vous etre d'un grand secours (par exemple si un guitariste est trop paresseux pour enregistrer plusieurs fois ses rythmiques).

Donc, dupliquez la piste mono de manière à disposer de deux pistes identiques. Panoramiquez l'une à gauche et l'autre à droite, puis, modifiez leur égalisation afin d'obtenir artificiellement une image stéréo. Par exemple, si vous décidez d'augmenter les aigus à partir de 2 kHz sur le canal droit, atténuez d'autant les fréquences à partir de 2 kHz sur le canal gauche. Pour obtenir une image encore plus extreme, coupez les graves dans le canal droit et amplifiez les avec la même valeur, mais opposée, sur le canal gauche.

Cependant, le meilleur résultat sera obtenu plus simplement en enregistrant 2 fois la même piste ...

En conclusion, battez vous avec les musiciens pour qu'ils travaillent un peu ...

:arrow: Autres astuces :

Allez, en vrac, quelques astuces propre à l'égalisation :

- Lorsque vous modifiez le caractère d'un son, faites le en début de mixage, car tout votre mix' tournera autour de ceci. Rappelez vous aussi que l'égalisation modifie les niveaux.

- Egaliser un instrument en solo abouti souvent sur une belle pagaille dans le mix. Travaillez de préférence dans une vision "globale" du mix. De même, sur les passages chantés, atténuez les médiums des instruments d'accompagnement, celà permettra de laisser plus de place à la voix.

- Pour vérifier que votre travail est cohérent, usez et abusez du bypass avec votre plugin d'égalisation. Vous vous rendrez vite compte si le son original est respecté par exemple.

- les infra-basses réduisent la réserve dynamique et sont inaudibles. Eliminez les avec un filtre.

- L'oreille est surtout sensible aux médiums et haut médiums, évitez toute agressivité dans ces plages de fréquences.

- Bizarrement, certains algorithmes d'égaliseurs numériques peuvent engendrer des distorsions si vous atténuez des bandes de fréquences. Après un processus d'égalisation, écoutez vos pistes avec précaution pour éviter celà.

- Beaucoup d'instruments se recoupent vers les 400 Hz, et en résulte souvent un tout indigeste. Essayez de couper un peu cette bande de fréquences sur certains instruments.


Conclusion :

:arrow: Y'en-a-t-il vraiment encore besoin ? :wink:


LE Maître : G. Massenburg :
http://www.massenburg.com/cgi-bin/ml/parametric.html?id=urdtXNtF


Mathieu.
© LaGuitare : Guitares, Basses, Lutherie, MAO
Free Prod : Enregistrement, mixage et mastering.
Avatar de l’utilisateur
Mathieu M.
Responsable
Responsable
 
Messages: 79
Inscription: Jeu 31 Jan 2008 09:32
Localisation: Rhône-alpes.

Retourner vers Studio / Home-studio

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Au total il y a 1 utilisateur en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 1 invité
Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 9, le Jeu 19 Déc 2019 19:57

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Pas d’anniversaire à fêter aujourd’hui

1 message • • •

Edito du mois
cron